Chercher sa foi

Prédications

Où est la valeur de l'homme ?

( Psaume 8 ; Esaïe 43:1,4-5a ; Luc 12:4-7 ; 1 Jean 4 :16-19 )

(écouter l'enregistrement) (voir la vidéo ci-dessous)

Culte du 14 juin 2009
prédication du pasteur Marc Pernot

Savez-vous de quoi nous sommes fabriqués ?

Par exemple, une auto est en fer & plastique & tissus,... Une table est en bois, il y a peut-être aussi du fer pour les clous... Et vous, savez-vous de quoi vous êtes fabriqués ? L'être humain est fait de plein de choses. J’ai cherché la liste des choses qu'il faut pour le fabriquer, de la même façon que dans un livre de cuisine, au début d'une recette, il y a la liste des choses qu'il faut pour faire le gâteau (6 œufs, 250g farine...). Quelle est la recette pour faire un être humain? La réponse se trouve dans des documents scientifiques qui donne la liste des composants du corps humain pour un poids “idéal” de 71 Kg 768 g, il faut :

Et avec ça : combien coûte un homme en pièces détachées ? Environ 12 €. Pour ceux qui sont plus légers, peut-être on doit pouvoir s'en sortir avec 5 ou 10 € seulement de matière première.

Pourtant vous valez infiniment plus ! C'est évident. Par exemple pour sauver quelqu’un, la société est prête à payer extrêmement cher en soins médicaux si nous sommes malade, ou en hélicoptères si nous sommes perdus en montagne… Pourquoi est-ce que nous vallons si cher, alors que la matière de notre corps ne vaut pas grand chose par elle même ?

1ère idée : c’est que, justement, nous ne sommes pas de la matière en vrac, mais un corps vivant !

C’est absolument incroyable que de la matière toute bête, de simples atomes puissent être combinés de façon à former un être vivant. C’est encore plus prodigieux quand ce corps vivant soit capable de penser, de rêver, d’écrire des poèmes et de composer de la musique, que cet être soit capable d’aimer et même de prier Dieu ! Tout cela à partir de matériaux quelconques qui aurait pu tout aussi bien composer une bûche ou un cailloux. Donc oui, le fait que cette matière soit si bien organisée qu’elle soit vivante lui donne déjà un grand prix.

2ème idée : chacun de nous est unique.

Un modèle unique de quelque chose, c'est toujours plus précieux. Or, chacun de nous est d’une certaine façon unique, même si on a un jumeau, les corps se ressemblent mais l’esprit, la personne est particulière, unique. Il existe un seul exemplaire au monde de chacun de nous, et il n'y aura plus jamais quelqu'un comme nous.

À mon avis, c’est un élément de réponse pour expliquer ce que nous vallons, mais ça ne suffit pas à expliquer notre valeur infinie.

Une idée en plus :

En fait je crois que c’est ça qui fait notre valeur formidable : c'est qu'il y a des gens qui nous aiment. Cela nous donne une valeur extraordinaire. Par exemple, même un cailloux ou un vieux pull peut avoir pour nous une grande valeur parce qu’il est un souvenir, même s’il n’a aucune valeur en lui-même. C’est ainsi que nous avons une valeur infinie pour ceux qui nous aiment. Ces personnes: Dieu, nos parents, grands-parents, petits-enfants, amis,... pourquoi est-ce qu'ils nous aiment ? Ils nous aiment parce que c’est comme ça. Ils nous aiment parce que nous sommes nous, ils nous aiment avec notre personnalité, avec nos qualités & même avec nos défauts. Et c’est pourquoi des parents n’aiment pas moins leur enfant s’il tombe malade, ou s’il est handicapé.

C’est vrai que nous avons une valeur en soi, parce que nous sommes faits de matière, et que nous sommes un être vivant. Mais nous avons par ailleurs une valeur infinie aux yeux de ceux qui nous aiment.

Mais alors, que dire de ceux qui n’ont ni famille ni amis en ce monde, personne pour les aimer, les regarder ? Il y a des personnes qui vivent dans la rue qui n’ont plus personne, et quand elles meurent, il y a juste marqué sur le papier de décès quelque chose comme « Roger, 38 ans », ou simplement : « un homme d’une trentaine d’année ». Aux yeux des hommes, aux yeux même de la société, ils ne valaient plus grande chose, ils n’ont plus de santé, pas de place, pas de fortune. Mais aux yeux de Dieu, ils ont et ils auront toujours une valeur infinie. Comme le dit David dans le Psaume 27 : « Même si je n’avais plus mon père ni ma mère pour m’aimer, il resterait toujours l’Éternel pour me recueillir, pour me garder dans son amour ».

Nous sommes aimés par Dieu et par ceux qui nous aiment vraiment, nous sommes aimés malgré nos défauts, malgré nos erreurs et nos difficultés à faire le bien. C'est ce que nous dit Jésus-Christ. Et c’est le sens du passage de l’Évangile de Luc que nous avons entendu tout à l’heure : « vous avez une valeur immense aux yeux de Dieu, nous dit Jésus, et même les cheveux de votre tête sont tous comptés ». pourtant, des cheveux, nous en perdons des dizaines chaque jour, et que c'est même une partie de notre corps que l'on coupe et jette à la poubelle ! Dieu est donc attaché même à ce qui est le plus négligeable en nous, jusqu’au moindre petit cheveu qui tombe, nous dit Jésus ! Dieu nous aime donc jusqu’au bout de notre moindre cheveu. Il nous aime avec ce qui est bon en nous et avec ce qui est moins bien, il saute de joie quand nous faisons des progrès, mais si nous ne progressons pas, il nous garde son amour. C'est cela aimer. Sinon, ça ne veut rien dire.

Chacun de nous a une valeur infinie aux yeux de ceux qui l’aiment.

Cela, nous le savons, nous en faisons l’expérience très concrètement. Par exemple quand quelqu’un que nous aimons tombe malade, ou se casse une jambe, du point de vue physique, elle est diminuée, on est triste pour cette personne mais on ne l’aime pas moins pour autant. Si quelqu’un que l’on aime a des problèmes d‘argent, ou perd son travail, nous sommes tristes pour cette personne, car c’est dur à vivre, mais cela ne change rien à la valeur qu’elle a pour nous, évidemment…

C’est vrai que la santé du corps est très précieuse pour nous, notre place dans la société et les moyens matériels dont nous disposons sont importants aussi car tout cela nous permet de nous exprimer, d’agir. Mais là n’est pas notre valeur, et toute personne a une même dignité, infinie, radicale, éternelle. Ce n’est pas seulement une belle idée abstraite pour nous rassurer face à la fragilité de notre existence en ce monde, mais c’est un fait d’expérience. C’est ce qui fait la valeur pour nous de toute personne que nous aimons vraiment, et qui est ainsi irremplaçable à nos yeux : notre père, notre mère, notre enfant, notre ami…

L'infinie valeur de la personne humaine est de l'ordre du spirituel. L’Évangile dit vrai. Et Jésus a raison de poser cela comme la base de notre théologie et comme la base de notre façon de comprendre notre existence et notre rapport aux autres.

Nous arrivons tout naturellement à regarder ainsi ceux que nous aimons, en étant vraiment sensible par dessus tout à cette dimension spirituelle.

Mais dans notre façon de regarder notre propre valeur nous avons bien plus de difficultés à avoir cette sagesse.Il suffit que nous fassions une faute, ou qu’un problème arrive dans notre corps ou dans notre vie, et bizarrement, nous sommes désespérés. Ce n’est pas raisonnable, car si la même chose arrivait à quelqu’un que nous aimons, nous ne l’aimerions pas moins, mais pour nous-mêmes, au moindre problème, nous avons l’impression d’être nul et que nous vie est ratée. Alors que c’est faux. C’est évidemment faux.

Il est donc essentiel de bien prendre conscience de l’amour dont nous sommes aimés, en particulier de cet  amour que Dieu a pour nous et que rien ne pourra nous enlever. Et y puiser la conscience de notre dignité, de notre valeur, du prix qu’a notre être et notre vie. Cette prise de conscience est une gymnastique, une ouverture sur la dimension spirituelle, une ouverture à Dieu.

Nous pouvons alors recevoir la conscience de l’immense valeur de chacune des personnes que nous avons croisées dans la journée, telle personne que nous aimons, mais aussi telle personne qui a été pénible, et que nous voyons autrement. Et souvent, cela peut nous aider à aller mieux, Dieu peut calmer un peu notre tristesse, notre colère, notre déception.

Nous pouvons aussi penser à dire plus souvent aux autres qu’on les aime si on les aime, et sinon qu’on les respecte, qu’on les comprend un peu. C’est tellement important, parfois un simple mot peut les aider à prendre conscience de leur propre valeur, leur valeur en soi, et leur valeur aux yeux de Dieu.

Mais, c’est vrai, nous avons du mal à vivre ainsi. Comment faire pour que le spirituel, l’amour, le respect oriente un peu plus notre façon de voir et de vivre. Il faudrait un miracle.

Mais les miracles existent. Chacun de nous est un miracle incroyable. Dieu fait ce genre de miracles.

Que peut-on faire sans l’aide de Dieu ? C’est comme si on nous donnait 71 kg 768 g d’eau, de charbon  ,d’azote… qu'est-ce que nous serions capables d’en faire en nous y mettant bien gentiment tous ensemble ? Nous serions déjà bien débrouillards d’arriver à faire une statue un peu jolie ou rigolote avec ce charbon et ce plâtre. Dieu a eu l'idée, et il l'a fait, de créer à partir de ça quelque chose d'unique et d’une valeur incroyable : nous, une personne vivante avec un cœur et un cerveau, avec une personnalité. C'est une 1e étape, il y en a une autre : Dieu peut encore nous aider à évoluer, pour devenir de plus en plus des gens vraiment biens, capables de nous aimer les uns les autres comme lui, Dieu, nous a aimé.

Dieu peut nous aider non seulement à comprendre la valeur de la vie humaine, mais vivre selon cette vraie valeur, que cela nous porte, sans mépriser pour autant le matériel, mais au contraire en le rendant vivant et source de vie.

La Bible n’est pas un livre de biologie qui nous donnera la composition du corps humain, mais elle parle de ce qui fait la valeur infinie de l'être humain, c'est-à-dire de Dieu. Elle montre comment Dieu veut nous aider, et peut faire des miracles dans notre vie. Et Dieu n'a pas économisé pour mettre dans notre vie cette valeur supérieure qu’est son Esprit : il nous a donné Jésus uniquement pour cela.

Seigneur, que ton règne vienne, en nous comme au ciel !

Amen

Vous pouvez réagir en envoyant un mail au pasteur Marc Pernot.

Lecture de la Bible

Psaume 8

Éternel, notre Seigneur! Que ton nom est magnifique sur toute la terre!

Ta majesté s’élève au-dessus des cieux.
Par la bouche des enfants et de ceux qui sont à la mamelle
Tu as fondé ta gloire, pour confondre tes adversaires,
Pour imposer silence à l’ennemi et au vindicatif.

Quand je contemple les cieux, ouvrage de tes mains,
La lune et les étoiles que tu as créées:
Qu’est-ce que l’homme, pour que tu te souviennes de lui?
Et le fils de l’homme, pour que tu prennes garde à lui?

Tu l’as fait de peu inférieur à Dieu,
Et tu l’as couronné de gloire et de magnificence.
Tu lui as donné la domination sur les oeuvres de tes mains,
Tu as tout mis sous ses pieds,
Les brebis comme les boeufs,
Et les animaux des champs,
Les oiseaux du ciel et les poissons de la mer,
Tout ce qui parcourt les sentiers des mers.

Eternel, notre Seigneur!
Que ton nom est magnifique sur toute la terre!

Esaïe 43:1-5

Ainsi parle maintenant l’Eternel, qui t’a créé, Celui qui t’a formé!
Ne crains rien, car je te rachète, Je t’appelle par ton nom: tu es à moi!
Si tu traverses les eaux, je serai avec toi;
Et les fleuves, ils ne te submergeront pas;
Si tu marches dans le feu, tu ne te brûleras pas,
Et la flamme ne t’embrasera pas.
Car je suis l’Eternel, ton Dieu,
Le Saint d’Israël, ton sauveur;
Je donne tout pour toi.
Parce que tu as du prix à mes yeux,
Parce que tu es honoré et que je t’aime.

Évangile selon Luc 12:4-7

Jésus : Je vous le dis, à vous qui êtes mes amis: Ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui, après cela, ne peuvent rien faire de plus. Je vous montrerai qui vous devez craindre. Craignez celui qui, après avoir tué, a le pouvoir de jeter dans la géhenne; oui, je vous le dis, c’est lui que vous devez craindre.

Ne vend-on pas cinq moineau pour deux sous? Cependant, aucun d’eux n’est oublié devant Dieu. Et même vos cheveux sont tous comptés. Ne craignez donc pas: vous valez plus qu'une infinité de moineaux

1 Jean 4 :16-19 

Et nous, nous avons connu l’amour que Dieu a pour nous, et nous y avons cru. Dieu est amour; et celui qui demeure dans l’amour demeure en Dieu, et Dieu demeure en lui.
Tel il est, tels nous sommes aussi dans ce monde: c’est en cela que l’amour est parfait en nous, afin que nous ayons de l’assurance au jour du jugement.
La crainte n’est pas dans l’amour, mais l’amour parfait chasse la crainte; car la crainte suppose un châtiment, et celui qui craint n’est pas parfait dans l’amour.
Pour nous, nous l’aimons’aimons, parce qu’il nous a aimés le premier.

 

 

Vidéo de la partie centrale du culte (prédication à 10:19)

(début de la prédication à 10:19)

film réalisé bénévolement par Soo-Hyun Pernot