Chercher sa foi

Un Esprit de pionniers

( Actes 5:26-6:5 ; Psaume 1er )

(écouter l'enregistrement)  (voir la vidéo ci-dessous)

Culte du dimanche 21 avril 2013
prédication du pasteur Marc Pernot

Heureux l’homme qui trouve son plaisir dans la Parole de l’Éternel…
Tout ce qu’il fait lui réussit. (Psaume 1er)

Et pourtant.

Comment comprendre alors que ne nombreux hommes et femmes de grande foi aient eu de tels malheurs dans leurs vies ? Cela semble contraire à ce que dit le passage que nous avons entendu :

Si ce plan vient des hommes, il sera détruit ;
mais s’il vient de Dieu, vous ne pourrez le détruire.

Gamaliel est un Rabbin fameux qui a été le professeur de l’apôtre Paul (Actes 22:3), et la sagesse de cette phrase lui vient de la Bible, par exemple du Psaume 1er que nous avons entendu tout à l’heure :

Heureux l’homme qui trouve son plaisir dans la Parole de l’Éternel…
Tout ce qu’il fait lui réussit…
mais la voie des pécheurs mène à la ruine.

Alors comment comprendre que Jésus, Pierre, Étienne, Paul et bien d’autres, hier et aujourd’hui dans le monde (pas trop chez nous, par chance) soient injustement massacrés ? Au sens commun cela ne leur a pas réussi d’être au service de Dieu. Et, pendant ce temps là, il y a des personnes cruelles complètement athées qui ont la vie douce, comme ces dictateurs qui vivrent comme des rois, passant même leur place à leur fils et à leur petit fils, pendant que leur peuple meurt de faim par millions de personnes.

Faire le bien n’attire pas forcément de la chance, faire le mal non plus d’ailleurs. Dieu veut de toute façon du bonheur et de la santé pour chacun, nous dit Jésus. Faire le bien, chercher Dieu n’est pas quelque chose que l’on fait pour gagner une vie plus confortable. Pour favoriser cela il vaut mieux travailler et savoir saisir la chance quand elle passe.

Mais pourquoi alors être honnête et bon ? Pourquoi se tourner vers Dieu ? La Bible nous aide là encore à nous poser cette question, concrètement dans notre vie. Comme dans cet autre Psaume (Ps 73:12-16) :

Ainsi sont les méchants: Toujours heureux,
ils accroissent leurs richesses.
Ce serait alors pour rien que j’ai purifié mon coeur,
 que j’ai lavé mes mains dans l’innocence ?
Chaque jour je suis frappé,
Tous les matins mon châtiment est là.
Quand j’ai réfléchi là-dessus pour m’éclairer,
La difficulté fut grande à mes yeux.
Mais si je disais : Je veux parler comme eux,
Voici, je trahirais la famille de tes enfants, Éternel.

Comme le dit ce Psaume, nous avons un peu l’idée de vivre dans l’égoïsme, ne pensant jamais à Dieu et pensant le moins possible aux autres. Mais alors, nous dit ce Psaume, et c’est vrai, je pense, notre conscience est tordue. En vivant comme ça, on sent que l’on trahit ce qui est juste, que l’on trahit les autres et que l’on trahit quelque chose de profond et de vrai qui est au fond de nos cœur et de nos tripes, quelque chose qui nous relie à Dieu, la source ultime de la vie. Quelque chose comme un désir de bonté et de justice, comme de rendre ce monde un peu plus heureux et beau, ou en tout cas d’essayer.

Et finalement c’est comme cela que l’on peut comprendre cette sagesse de Gamaliel et du Psaume 1er, oui ce qui est fait selon la volonté de Dieu réussit, cela ne réussit pas toujours au sens d’avoir une longue vie sans aucun soucis matériel, mais faire la volonté de Dieu nous réussit car tout acte de bonté a une fécondité réelle. Quand la bonté et la grâce circulent en nous, il y a comme une vie véritable qui s’épanouit. C’est ce que doit ressentir un arbre quand la sève se met à monter dans ses branches au printemps, qu’il se sent grandir, que des feuilles apparaissent avec déjà cette espérance de fruits que sont les premières fleurs. C’est l’image que trouve le Psaume 1er pour nous parler du bonheur de celui qui vit en s’enracinant dans la Parole de Dieu

Mais dans celui qui vit dans la méchanceté, dans la moquerie, celui qui ne met aucune bonne volonté pour s’ouvrir un peu à la source de vie qu’est Dieu, il y a en lui comme quelque chose de souffrant et qui pleure. Il y a dans les projets de l’égoïste quelque chose de recroquevillé ou de tordu qui ne produit aucun fruit. Être méchant c’est non seulement trahir Dieu, non seulement trahir les autres humains, mais c’est se trahir soi-même, comme un arbre qui refuserait de s’ouvrir au printemps, ou comme un arbre qui se contenterait de milliers de belles feuilles vertes sans offrir de figues à celui qui passe et qui a faim(Mt 21:19).

Jésus, Pierre, Étienne et Paul ont eu des vies brisées par la méchanceté des hommes. Mais leur vie est néanmoins pleine de fruits extraordinaires. Jésus, évidemment, qui a changé complètement l’histoire de l’humanité. Pierre qui va ouvrir l’annonce de l’Évangile aux non-juifs, et cela aussi va changer le cours de l’histoire. Et le diacre Étienne, avec sa vie si courte, va avoir un témoignage très efficace, en particulier lors de son exécution, ce qui va tellement impressionner Paul qu’il se convertira. Même Paul qui était un fou furieux contre les chrétiens et qui va devenir l’apôtre génial qui nous évangélise encore aujourd’hui…

Si ce plan vient des hommes, il sera détruit ;
mais s’il vient de Dieu, vous ne pourrez le détruire.

C’est donc une bonne idée d’ « obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes », comme le dit Pierre ici (Actes 5 :29) et de recevoir l’Esprit de Dieu. Mais ce que cela veut dire n’est pas tout à fait évident nous montre cet épisode que nous suivons ce matin.

Normalement, « Pierre et les apôtres » (v.29) sont réputés être « remplis d’Esprit Saint », ils mettent tout leur cœur pour « obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes », ils y risquent leur vie… et pourtant, nous voyons qu’ils passent complètement à côté d’une grave injustice que ne voulait certainement pas Dieu. Les plus pauvres parmi les plus pauvres que sont les veuves d’origine grecque sont laissées sans rien, les autres leur passant devant dans la distribution !

J’ai entendu parler d’une dame qui avait appris que le jus de carottes était excellent pour la santé, et qui du coup est tombée gravement malade parce qu’elle en buvait 15 litres par jour. La religion et la prière, c’est la même chose. C’est excellent mais Pierre et les apôtres étaient comme cette dame au 15 litres de jus de carottes. Ils sont tellement conscients de leur précieuse mission : le Christ a apporté un salut incroyable, unique. Et il les a spécialement formés eux, le petit groupe des apôtres, pour le transmettre au monde et ils portent ce trésor comme sur leurs épaules.

L’Esprit Saint souffle effectivement sur eux, en eux… Ils sont joyeux, enthousiastes, brûlant de foi, inventifs et créatifs. Ils sont courageux et libres face arrive comme lot de surprises bonnes et mauvaises, face aux autorités.

Ils apprennent la vie. La foi ne suffit pas. C’est ce qu’ils vont découvrir pas à pas au gré de leurs aventures. Et quand ils vont recruter une nouvelle sorte de responsables dans l’église, ils ne cherchent pas seulement des gens plein de foi en Dieu et remplis d’Esprit Saint, comme si cela était tout. Voilà le profil des personnes qu’ils cherchent :

Choisissez parmi vous sept hommes de bon témoignage, remplis d’Esprit-Saint et de sagesse.

En équipe

Pour obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes, Pierre montre qu’il faut travailler en équipe. Même la plus géniale des personnes, même remplie d’Esprit de Dieu, même Jésus a besoin de travailler en équipe et de tenir compte de ce que pensent les autres pour trouver la volonté de Dieu. Ça, Pierre aurait pu l’apprendre de Jésus, il aurait pu l’entendre de l’Esprit Saint, mais il l’a appris finalement à l’école de la vie et au fil de ses erreurs catastrophiques, comme avec Ananias et Saphira dont j’ai parlé il y a quelques mois, et comme dans cet épisode où les apôtres laissaient dans leur entourage des pauvres abandonnés.

C’est pourquoi Pierre recrute un groupe de sept personnes qui ont de bonnes relations avec les gens de la foule, pour qu’il y ait cette écoute plus large de Dieu par l’Esprit.

La sagesse et le bon sens

Pour obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes, Pierre suggère qu’il faut faire preuve de sagesse, pas seulement de foi et d’Esprit-Saint. Il faut apprendre à réfléchir, se cultiver, et avoir cette sagesse pratique que l’on appelle le bon sens.

La croissance qui vient de Dieu

Obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes, c’est enfin lui demander de nous aider à évoluer. Pierre ajoute une dose de prière et d’imposition des mains. Cela donne une dimension dynamique. Une personne humaine en forme est une personne en genèse, et pour ce qui est de l’évolution, oui, un bon groupe de personnes peut aider (c’est à ça que sert l’église), une bonne dose de réflexion et de bon sens aident bien, notre foi présente est essentielle. Mais LE spécialiste toute catégorie de l’évolution, de la genèse et de la croissance, c’est Dieu.

L’Esprit-Saint

Mais au-delà de ces bons conseils, quand même, il reste cette mystérieuse qualité qui est d’être remplis d’Esprit Saint. Quel est ce don que Dieu a offert aux humains en Christ ? Cette chose immense et mystérieuse, Pierre la résume ici en deux dons très concrets :

Dieu l’a élevé (Jésus) par sa droite
comme Pionnier et Sauveur,
pour donner (à ses enfants)
la conversion et le pardon des péchés. (v.31)

Deux dons essentiels :

Le 1er don est celui de la conversion.

Cela ne veut pas dire que Dieu donnerait à certain d’être chrétien et à d’autre non. Mais le don de la conversion est une façon d’être que Jésus vit lui-même, et que Pierre montre ici. Le don de la conversion, c’est littéralement la capacité d’avoir un point de vue nouveau.

Ce que nous apporte l’Esprit ce n’est pas un ordre qui nous dicterait la volonté de Dieu. Mais ce don de l’Esprit, c’est la capacité d’inventer nous-mêmes un nouveau point de vue qui soit original et bon.

Le 2e don est la confiance dans le pardon de Dieu.

Et c’est bien utile pour avoir le courage de la conversion, le courage d’être un original, de ne pas être un original obtus, mais à l’écoute des autres et de Dieu.

Il en faut du courage, car cette vie que nous avons à vivre n’a jamais été explorée. Il nous faut un Esprit de pionniers, comme le dit Pierre ici en parlant de Jésus (v.31 où je préfère le mot de pionnier que le mot prince pour traduire le mot arcegov « celui qui avance dans le commencement de quelque chose »).

Même aujourd’hui, dans notre vie, nous sommes comme les apôtres du livre des Actes, au tout début de l’Église, avec des idées nouvelles, apprendre de nouveaux métiers, comme Jésus qui passe de son métier de charpentier à celui de Messie, qu’il doit inventer peu à peu. Comme Pierre se formant sur le tas à la fonction d’apôtre, ouvrant l’Évangile aux païens. Un problème surgit, il va de l’avant, il innove avec ces 7 hommes qu’il va former (des femmes seront nommées diacre par la suite, Pierre n’y avait pas pensé). Il les charge de la distribution de la nourriture. Mais les diacres ne pourront pas se limiter à la solidarité matérielle, la séparant de l’annonce de l’Évangile de la vie, bien sûr. Et c’est là encore le Saint Esprit et le bon sens qui leur donne de s’affranchir des ordres de Pierre. Il vaut mieux obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes.

Amen

Vous pouvez réagir en envoyant un mail au pasteur Marc Pernot.

Lecture de la Bible

Actes 5:26-6:5

Le commandant partit avec ses hommes, et emmena (les apôtres) sans violence, car ils avaient peur d’être lapidés par le peuple. 27 Après grand prêtre les interrogea en disant : 28 Ne vous avons-nous pas défendu expressément d’enseigner en ce nom-là? Et voici, vous avez rempli Jérusalem de votre enseignement, et vous voulez faire retomber sur nous le sang de cet homme !

29 Pierre et les apôtres répondirent: Il faut obéir à Dieu plutôt qu’aux humains. 30 Le Dieu de nos pères a ressuscité Jésus, que vous avez tué, en le pendant au bois. 31 Dieu l’a élevé par sa droite comme Pionnier et Sauveur, pour donner à Israël la conversion et le pardon des péchés. 32 Nous sommes témoins de ces choses, de même que le Saint-Esprit, que Dieu a donné à ceux qui lui obéissent.

33 Ceux qui entendirent cela furent en rage et ils voulaient les supprimer. 34 Mais un pharisien nommé Gamaliel, docteur de la loi et estimé de tout le peuple, se leva dans le sanhédrin, et ordonna de faire sortir un instant les accusés.

35 Puis il dit : Hommes Israélites, prenez garde à vous-mêmes de ce que vous allez faire à de ces gens. 36 Car, il n’y a pas longtemps que parut Theudas, qui se donnait pour quelqu’un, et auquel se rallièrent environ quatre cents hommes: il fut tué, et tous ceux qui l’avaient suivi furent dispersés et réduits à rien. 37 Après lui, parut Judas le Galiléen, à l’époque du recensement, et il attira du monde à son parti: il périt aussi, et tous ceux qui l’avaient suivi furent dispersés.

38 Et maintenant, je vous le dis écartez-vous de ces hommes, et laissez-les aller.

Si cette volonté ou cette action vient des hommes, elle sera détruite ; 39 mais si elle vient de Dieu, vous ne pourrez la détruire. Ne courez pas le risque d’avoir combattu contre Dieu.

40 Ils se rangèrent à son avis. Et ayant appelé les apôtres, ils les firent fouetter puis ils leur défendirent de parler au nom de Jésus et ils les relâchèrent.

41 Les apôtres se retirèrent de devant le sanhédrin, joyeux d’avoir été jugés dignes d’avoir été maltraités pour le nom de Jésus. 42 Et chaque jour, dans le temple et dans les maisons, ils ne cessaient d’enseigner et d’annoncer la bonne nouvelle (l’Évangile) de Jésus-Christ.

1 En ce temps-là, le nombre des disciples augmentant, ceux qui étaient d’origine grecque murmurèrent contre ceux qui étaient d’origine hébraïque, parce que leurs veuves étaient négligées dans la distribution qui se faisait chaque jour. 2 Les douze convoquèrent la foule des disciples, et dirent : Il n’est pas convenable que nous laissions la parole de Dieu pour servir à manger. 3 C’est pourquoi, frères, choisissez parmi vous sept hommes de bon témoignage, remplis d’Esprit-Saint et de sagesse, nous les chargerons de cet emploi. 4 Et nous, nous continuerons à nous appliquer à la prière et au service de la parole.

 5 Cette proposition plut à la foule. Ils élurent Étienne, homme plein de foi et d’Esprit-Saint, Philippe, Prochore, Nicanor, Timon, Parménas, et Nicolas, prosélyte d’Antioche.  6 Ils les présentèrent aux apôtres, qui, après avoir prié, leur imposèrent les mains.

Psaume 1er

Heureux l’homme qui ne marche pas selon le conseil des méchants,
Qui ne s’arrête pas sur la voie des pécheurs,
Et qui ne s’assied pas en compagnie des moqueurs,
2 Mais qui trouve son plaisir dans la loi de l’Eternel,
Et qui la médite jour et nuit!
3 Il est comme un arbre planté près d’un courant d’eau,
Qui donne son fruit en sa saison,
Et dont le feuillage ne se flétrit point:
Tout ce qu’il fait lui réussit.
4 Il n’en est pas ainsi des méchants:
Ils sont comme la paille que le vent dissipe.
5 C’est pourquoi les méchants ne résistent pas au jour du jugement,
Ni les pécheurs dans l’assemblée des justes;
6 Car l’Eternel connaît la voie des justes,
Et la voie des pécheurs mène à la ruine.

 

Vidéo de la partie centrale du culte (prédication à 09:27)

(début de la prédication à 09:27)

film réalisé bénévolement par Soo-Hyun Pernot