Chercher sa foi

Prédications

in englishL’Evangile de Noël selon l’apôtre Paul

(Romains 1:1-7 ; Tite 2:11-3:8)

(écouter l'enregistrement - voir la vidéo ci-dessous)

Culte du jour de Noël 2015
prédication du pasteur Marc Pernot

 

« La grâce de Dieu a été manifestée »
(Tite 2:11-3:8)

L' apôtre Paul envoie Tite dans des églises aux 4 coins de l’empire romain pour les aider à progresser, en Corinthe ou en Crète, il lui arrive de tomber sur une situation passagère difficile, avec plein de mensonges, de coups par derrière, de petits chefs qui profitent de leur pouvoir... Paul conseille de repartir avec la base de la base : avec ce que Jésus a apporté de beau à l’humanité. Nous devrions pouvoir y entendre quelque chose de l’Évangile de Noël.

La grâce de Dieu,
source de salut pour tous les humains,
a été manifestée !

C’est l’Évangile de Noël. Et c’est une grande nouveauté, c’est peut-être même la spécificité de l’enseignement du Christ dans le judaïsme qui était sa religion, par rapport aussi à ces grandes religions que sont l’islam et le bouddhisme, par rapport aux philosophies grecques.

« La grâce » est une façon d’être, une manière de fonctionner. C’est une certaine conception de Dieu, de ce qu’il offre et de ce qu’il attend. Cela nous enseigne une certaine façon d’être en relation avec les autres humains, et de concevoir notre propre existence.

Le verbe traduit ici par « manifestée » (« la grâce a été manifestée ») rend bien ce large champ d’impact de la nouveauté apporté par le Christ : le verbe « épiphaino » (ἐπιφαίνω qui a donné le mot français épiphanie) veut dire « illuminer les alentours ». Notre texte insiste à deux reprises (2:11-3:4) et il explique ce qu’est cette grâce de Dieu si éclairante sur la vie, c’est « la bonté de Dieu, notre sauveur, son amour pour les humains », littéralement, « sa philanthropie ». C’est une qualité de Dieu, on n’y peut rien, et lui non plus, en réalité. Il est comme ça. Et c’est ainsi que Dieu est « source de salut pour tous les humains ». Vous avez bien entendu « salut pour tous les humains », sans condition. C’est ce qui a été manifesté comme une lumière qui illumine notre théologie, notre compréhension du salut, et notre façon d’être, notre éthique, notre compréhension de ce qui est juste.

Mais alors, à quoi est-ce que ça servirait de prier, de se fatiguer d’aller au culte, ou de faire le bien au lieu de faire le mal si tout le monde est sauvé par la bonté de Dieu ? Si nous nous appliquons à agir le mieux possible, c’est tout simplement parce que « c’est beau et que c’est utile aux humains ! », nous dit en conclusion ce passage. Quelle meilleure raison de faire le bien ? Quelle plus joyeuse, enthousiasmante façon de vivre ? Faire le bien juste parce que c’est beau et utile. Du coup, l’existence humaine ne ressemble plus à une corvée, mais on vit et on agit en cherchant l’occasion d’avoir un geste beau et utile.

Mais avant même de nous apprendre comment mettre cette beauté au cœur même de notre vie, la première chose que « la grâce de Dieu nous enseigne » c’est d’avoir le courage, la force et la sagesse de voir ce qui est moche dans notre façon de vivre. C’est comme dans les évangiles, avant la grâce de Dieu manifestée en Christ, il y a l’appel de Jean-Baptiste à changer de vie. C’est comme un bain qui cherche à éliminer ce qui est moche dans notre vie, dans notre théologie, dans notre façon d’être.

La question n’est plus d’avoir peur de Dieu, mais à la lumière de la grâce, savoir faire la différence entre ce qui est beau et ce qui est moche, puis d’aimer grâce à lui ce qui est beau et trouver désagréable ce qui est moche. Le reste appartient à Dieu, à sa grâce active. C’est pourquoi, ce bain est appelé « bain de régénération et de renouvellement du Saint-Esprit ». La puissance de transformation vient ainsi de Dieu, comme un bain de jeunesse, d’enthousiasme renouvelé pour le beau.

Cette grâce de Dieu, nous dit Paul, nous enseigne à vivre. Ce verbe « enseigner » (παιδεύω) qu’emploie l’apôtre Paul a donné le mot français de « pédagogie », d’éducation d’un enfant. Cela aussi nous dit la douceur de Dieu à notre égard et son inlassable patience. S’il est le Maître, c’est à l’image de ces professeurs géniaux que nous avons pu avoir eu la chance de croiser et qui arrivent à éveiller le meilleur de leur élève. À nous de prendre ce virus de cette bonne pédagogie de Dieu.

C’est ainsi que Dieu nous sauve en Christ, par cette formidable manifestation de sa bonté, de sa philanthropie. Et cela éclaire bien des choses dans la théologie chrétienne du salut. En particulier sur ce que vaut cette idée que le Christ aurait payé (à qui ?) une rançon par sa mort pour nous libérer de la condamnation. Rien n’est plus étranger à la grâce que l’idée de ce marchandage morbide. La grâce est l’exact opposé à toute comptabilité de fautes, de peines et de mérites. L’origine de cette théorie est juste une question de traduction malheureuse de quelques notions hébraïques. Certaines versions de la Bible gagneraient à être corrigées, remplaçant « Christ nous a racheté » par « Christ nous a libéré », remplaçant Christ « victime expiatoire » par Christ « signe du pardon de Dieu », etc.

Mais, au delà de la théologie, c’est notre vie entière qui est enseignée par cette grâce lumineuse. Nous pouvons travailler à remettre cette source de la beauté au cœur de notre humanité selon trois axes : la sagesse, la justice et la piété.

Mais... surtout : que cet Évangile de la grâce de Dieu ne soit pas un oreiller de paresse pour nous ! Ce serait une réponse bien moche et vaine à cette façon d’être de Dieu si belle, si utile, si féconde et si joyeuse.

Amen

Vous pouvez réagir en envoyant un mail au pasteur Marc Pernot.

Lecture de la Bible

Romains 1:1-7

Paul, serviteur du Christ-Jésus, appelé à être apôtre, mis à part pour l'Évangile de Dieu, 2— cet Évangile, Dieu l'avait promis auparavant par ses prophètes dans les saintes Écritures, 3il concerne son Fils, né de la descendance de David selon la chair, 4et déclaré Fils de Dieu avec puissance selon l'Esprit de sainteté, par sa résurrection d'entre les morts : 5 Jésus-Christ notre Seigneur. C'est par lui que nous avons reçu la grâce et l'apostolat pour amener, en son nom, à l'obéissance de la foi toutes les nations, 6parmi lesquelles vous êtes aussi, vous qui avez été appelés par Jésus-Christ, — 7à tous ceux qui, à Rome, sont bien-aimés de Dieu, appelés à être saints : Que la grâce et la paix vous soient données de la part de Dieu notre Père et du Seigneur Jésus-Christ !

Tite 2:11-3:8

La grâce de Dieu, source de salut pour tous les hommes, a été manifestée.

12 Elle nous enseigne à renoncer à l'impiété, aux désirs de ce monde, et à vivre dans le siècle présent d'une manière sensée, juste et pieuse,13 en attendant la bienheureuse espérance et la manifestation de la gloire de notre grand Dieu et Sauveur, le Christ-Jésus. 14 Il s'est donné lui-même pour nous, afin de nous racheter de toute iniquité, et de se faire un peuple qui lui appartienne, purifié par lui et zélé pour les œuvres bonnes.

15 Ainsi dois-tu parler, exhorter et reprendre avec une pleine autorité. Que personne ne te méprise.

1 Rappelle-leur d'être soumis aux gouvernements et aux autorités, d'obéir, d'être prêts à toute œuvre bonne, 2 de ne médire de personne, d'être paisibles, conciliants, pleins de douceur envers tous les hommes.

3 Car nous aussi, nous étions autrefois insensés, désobéissants, égarés, asservis à toute espèce de désirs et de passions, vivant dans la méchanceté et dans l'envie, odieux et nous haïssant les uns les autres.

4 Mais lorsque la bonté de Dieu, notre Sauveur, et son amour pour les hommes, ont été manifestés, 5 il nous a sauvés — non parce que nous aurions fait des œuvres de justice, mais en vertu de sa propre miséricorde — par le bain de la régénération et le renouveau du Saint-Esprit ; 6 il l'a répandu sur nous avec abondance par Jésus-Christ notre Sauveur, 7afin que, justifiés par sa grâce, nous devenions héritiers dans l'espérance de la vie éternelle.

8 Cette parole est certaine, et je veux que tu insistes là-dessus, afin que ceux qui ont foi en Dieu s'appliquent à exceller dans les œuvres bonnes. Voilà qui est beau et utile aux humains !

(Cf. Traduction Colombe)

 

Vidéo de la partie centrale du culte (prédication à 18:52)

(début de la prédication à 18:52)

film réalisé bénévolement par Soo-Hyun Pernot