Chercher sa foi

Vous êtes appelé à être théologien (eh oui, vraiment)

 

Se poser des questions est un peu fatigant, mais c'est bien utile pour avancer, pour progresser dans sa réflexion. Cela est indispensable pour être un peu plus maître de ce que l'on vit. Et, finalement, on prend facilement goût à la réflexion, c'est un sport cérébral qui peut être amusant.

L'idéal que l'on se fixe, l'idée que l'on se fait de Dieu ou de la valeur de la personne humaine... ces questions ont une influence considérable sur notre façon de vivre, et même sur notre société. Cette influence est claire quand on regarde les événements de l'actualité.

La personne humaine est un êtr een évolution, et que nous le voulions ou non, que nous en soyons conscient ou non, notre évolution est guidée par ce qui compte en réalité le plus pour nous. Il est donc très important de connaître ce qui nous anime en réalité, d'être lucide et sincère sur cette question. Et il est important de récfléchir et de choisir ce qui compte en réalité le plus pour nous. La Bible l'appelle le point Oméga (la dernière lettre de l'alphabet grec). C'est notre visée ultime, notre idéal, l'idée que nous nous faisons d'une personne humaine aboutie. Faire de la théologie a tout à voir avec cela, car dans la Bible, l'homme est fait pour être image de Dieu. Faire de la théologie est chercher cette image, chercher notre point Oméga. Certaines personnes peuvent avoir une certaine réticense à appeler ce poit Oméga "Dieu". Je comprends cette réticense tant le mot "Dieu" a été malmené, dévoyé, utilisé à tort et à travers. Mais ce n'est pas parce que des personne sont utilisé un couteau pour assassiner quelqu'un qu'il faut que nous renoncions à en utiliser un pour manger notre nourriture. Si des théologies ont été nocives, si des mauvaises choses ont été faites au nom de ce mot "Dieu", cela nous invite au contraire à une action positive en développant une théologie (une conception de Dieu) qui sera belle, qui porte en avant, qui ouvre au respect de toute personne sans condition. L'Evangile du Christ est très inspirant pour cela. Oser appeler "Dieu" notre visée ultime est intéressant car cela nous permet de nous enrichir de débats extraordinairement passionnants dans toute sles culturezs depuis des millénaires.

Il est donc possible et même essentiel de faire de la théologie. Même si on ne pensait pas qu'il existe un être transcendant qui correspondrait à ce point Oméga qui est notre visée ultime. Mais pour le "croyant", cette personne ou cette dynamique d'évolution existe, et participe à notre évolution. C'est ce que l'on appelle parfois dans la Bible le point Alph, de la première lettre de l'alphabet grec. Dieu comme source de vie active, puissante. Peu importe, en réalité, de savoir si cette personne "existe" ou non, puisque de toute façon, comme je le disais plus haut, l'évolution de chaque personne sera de toute façon guidée tout au long de sa vie par ce qui compte le plus pour elle. Et pour chacun, croyant ou non, il vaut la peine de travailler consciemment, délibérément, régulièrement à la mise en cohérence entre ce en quoi nous croyons (notre point Oméga) et ce que nous vivons. On peut appeler cet effort la prière ou la méditation, ou "faire le point", qu'importe.

Le résultat de notre réflexion est donc important, mais finalement le plus important, c'est quand même le fait de réfléchir par soi-même, de chercher Dieu, de chercher à le connaître et à s'inspirer de lui.

Ce n'est pas facile de construire la toiture de sa maison en pleine tempête de neige... il est également plus facile de réfléchir et de construire sa foi quand la vie est facile et que notre envie de Dieu est forte. Si malheureusement une tempête arrive dans notre vie, nous sommes alors plus armé pour y faire face, avec Dieu.

La diversité des théologies est une bonne chose, elle nous rappelle que Dieu est toujours au-delà de ce que l'on peut en dire. Penser que sa propre théologie est la seule bonne est malsain à plusieurs titres :

Au contraire, la Bible est pluraliste et accepte de mettre sous la même reliure des livres qui expriment des sensibilités différentes. Dans la Bible hébraïque, il y a des courants théologiques très divers. Et nous connaissons le Christ par 4 évangiles, l'Église ayant heureusement eu la sagesse de garder cette diversité.

Le monothéisme (pensée qu'il y a un seul Dieu) est pour nous la conviction que tous les humains sont unis. Cette conception ne devrait donc pas être source d'intolérance (il y a un seul Dieu, le mien, donc toutes les autres visées sont mauvaises), mais au contraire source de respect (nous avons en commun une seule et même origine, une même dignité, et tous les regards qui se tournent vers le haut convergent vers le même sommet). Jésus-Christ est pour le chrétien la figure essentielle, il est important comme personne historique, mais surtout, à travers ces 4 témoignages que sont les Evangiles, il est une figure de l'humain accompli, comme image de Dieu, comme incarnant l'Alpha et l'Oméga.

Il est plus facile de progresser dans sa propre réflexion théologique avec d'autres, et la plupart des personnes sent que la participation au culte et aux groupes de réflexion l'aident bien à avancer, et participe à faire avancer les autres.

pasteur Marc Pernot

Peut-être trouverez-vous réponse à votre question dans les pages de questions et réponses sur ce site, sinon, n'hésitez pas à nous la poser.