Chercher sa foi

Le baptême chrétien protestant

 

Les églises protestantes, catholiques, orthodoxes reconnaissent mutuellement le baptême fait dans une autre église. C'est une façon de reconnaître que le Christ est plus grand que notre église particulière, que nos propres principes, notre théologie...

C'est ainsi que le baptême dans une église protestante n'est pas à proprement parler un "baptême protestant", mais un baptême chrétien fait dans un église protestante.

Le point essentiel qui fait de nous des enfants de Dieu, c'est la grâce de Dieu, c'est-à-dire le fait que Dieu nous considère a priori, sans condition, comme son enfant bien-aimé. Le baptême est un geste qui annonce cette grâce, dans l'espérance que la personne répondra un jour à cette grâce par la foi. Lors du baptême, un peu d'eau est déposée sur la tête du baptisé, accompagnée d'une parole de bénédiction.

L'eau est comme la pluie bienfaisante qui fait germer la vie, comme la source que trouve celui qui est dans le désert.

Dans notre église, nous baptisons les bébés et les adultes.

Il n'est pas rare qu'une personne découvre la foi, ou s'intéresse à Dieu à l'âge adulte. Elle peut alors de mander le baptême, ou, si elle a déjà été baptisée dans une église chrétienne, une profession de foi.

  • Quand un adulte demande le baptême, il est d'abord baptisé, puis il professe sa foi, en général juste après.
  • Le baptême est donné une fois pour toute, puisqu'il est le signe de l'amour de Dieu (que rien ne peut diminuer), et c'est le signe de l'entrée dans la famille des chrétiens (place qui restera toujours prête). Mais l'autre sacrement, la "Communion", peut être renouvelé régulièrement, comme notre foi a sans cesse besoin d'être approfondie.
  • Si quelqu'un qui a déjà été baptisé désire marquer son entrée dans la foi chrétienne ou dans l'église protestante, ou une nouvelle étape décisive dans son parcours de vie chrétienne: il peut faire (sans que ce soit obligatoire, bien entendu) une profession de foi. 

Le baptême d'un enfant

Il peut se faire au cours du culte du dimanche, ou au cours d'un culte organisé spécialement autour de cet événement.

Le baptême est pour nous un signe privilégié de la grâce de Dieu, de la bienveillance que Dieu a, en particulier, pour cet être humain qui est baptisé. Cet amour inconditionnel de Dieu pour l'être humain est particulièrement manifeste dans le baptême d'un tout petit qui n'est pas encore en mesure de répondre explicitement à cet amour. Plus tard, s'il le désire, il pourra manifester sa réponse à l'amour de Dieu en professant sa foi.

Pour que l'enfant puisse choisir en toute liberté quelle réponse il donnera, ou ne donnera pas, à cet amour, il est nécessaire qu'il entende parler de l'Évangile. L'éducation biblique apportée dans l'église apporte une introduction à la lecture de la Bible ainsi qu'à la réflexion personnelle sur les grandes questions de la vie et de la théologie.

Pour préparer cet événement, vous pouvez prendre contact avec le pasteur suffisemment tôt avant la date envisagée.

Le baptême d'un adulte

Par définition, l'adulte demandant le baptême a choisi en connaissance de cause, le baptême est donc un événement marquant normalement un cheminement déjà bien engagé et qui se poursuit dans une foi chrétienne active.

Chacun selon son rythme, sa sensibilité, et le temps qu'il choisit de mettre dans sa participation à la vie d'église, mais des activités diverses sont possibles dans notre église, en particulier le culte.

Quand une personne adulte demande à être baptisée, c'est qu'elle est prête. Nous savons tous l'énergie que cela demande d'avancer, en particulier dans quelque chose de si intime et spécial que la vie spirituelle. Celma demande un grand courage de pousser la porte d'une église, sans savoir où l'on met les pieds quand on a été athée auprravant. Personne n'est donc meilleur juge que la personne elle-même, dans sa conscience, sur la sincérité de son geste, et je n'imagine pas une seconde répondre à une personne que j'aurais des réserves sur sa démarche. En effet, si un sacrement (et tout particulièrement le baptême) est pour nous un signe de la grâce de Dieu, il n'y a pas à mériter ce geste du baptême par un contrôle des connaissances et des mœurs de la personne. Comme tout amour vrai, l'amour de Dieu est sans condition sur le passé et le présent, et sans chantage pour la suite. Le baptême chrétien gagne à être le reflet de ce qui semble bien être le cœur même de l'Evangile du Christ.

D'autres conception du baptême peuvent exister. Certaines églises ont pour baptême un rite qui s'apparente au baptême donné par Jean-Baptiste, le cousin de Jésus. C'est alors effectivement plus un "baptême de conversion " (ou de repentance) insistant sur le geste humain de réponse à la grâce de Dieu. La plongée dans l'eau est alors signe d'un lavage de notre vie pour ressusciter à une vie nouvelle. Mais nous savons que Jésus ne baptisait pas lui-même de ce baptême d'eau (Jean 4:2), son baptême est celui de l'Esprit-Saint. Il est évidemment impossible pour quiconque de se dire maître de ce genre d'événement, à moins de se prendre un petit peu pour Dieu. Mais le baptême chrétien peut être, précisément, le signe de cette grâce déjà accordée par Dieu sur la personne. L'eau n'est plus alors signe d'un lavage mais plutôt d'une bénédiction, le signe d'un acte de création de Dieu, il est matérialisé par quelques gouttes d'eau sur la tête de la personne.

Concrètement, ce geste se passe la plupart du temps pendant un culte du dimanche, au milieu de l'assemblée des fidèles. Mais nous aimons bien, par principe, privilégier l'accompagnement bienveillant de chaque cas particulier, de chaque sensibilité particulière de la personne ou de la famille. C'est un petit peu le minimum de cohérence avec le sens même du baptême ! Un culte familial rassemblé autour de l'événement du baptême du bébé avec une large part pour la participation de tous est un événement très marquant pour tout l'entourage. La présence de l'église peut être marquée autrement (par une invitation aux fidèles qui le souhaitent de participer, ou par la présentation un dimanche suivant). Il arrive aussi qu'un adulte demande à être baptisé en privé, pour bien marquer que cela est entre lui et Dieu, comme quelque chose de très intime.

Comme la grâce de Dieu espère la foi de la personne : le baptême d'un enfant ou d'un adulte est fait pour être suivi par une profession de foi (ou confirmation du baptême) de cette personne. Par définition, une profession de foi est publique, au cours du culte du dimanche. Cela demande du courage, mais précisément, ce courage fait du bien. Selon la timidité plus ou moins grande de la personne il est possible d'adapter la prise de parole.

En pratique : comment préparer un baptême ?

Le plus difficile pour la personne est de franchir le premier pas. Cela peut être plus simple en commençant par dialoguer par mail, ou en allant au culte une fois pour voir sa tête et lui dire un mot à la sortie pour finalement prendre un rendez-vous (cela ne le dérange pas, c'est son métier, et il aime ça). Ensuite, cela dépend de la sensibilité de chacun. Je connais une personne qui a préparé son baptême pendant 7 ans, lisant la Bible entièrement, suivant bien des cultes, cycle d'initiation à la théologie, lectures de théologiens, et de multiple séances de discussion avec le pasteur et autres questions par mail. D'autres personnes sont déjà prêtes et le plus compliqué est alors de choisir la date avec le pasteur et l'agenda de l'église. Il y a ensuite à personnaliser cet événement. Et à le vivre, ce qui est un moment de grâce, un cadeau pour le premier intéressé, pour les personnes participant au culte et pour le pasteur.

 

Voir :

 

pasteur Marc Pernot

Peut-être trouverez-vous réponse à votre question dans les pages de questions et réponses sur ce site, sinon, n'hésitez pas à nous la poser.