Le projet de Dieu : “Ils respecteront mon fils.” (Matthieu 21:37)

“Le maître de la vigne envoya vers eux son fils, en disant :
Ils respecteront mon fils.” (Matthieu 21:37)

Voilà le projet, le fond de la pensée du maître de la vigne de cette parabole : Ils respecteront mon fils, et ils arrêteront ainsi de faire n’importe quoi de cette vigne que je leur ai confiée.

Or, cette parabole est un des rares passages où Jésus explique pourquoi Dieu l’a envoyé comme messie dans ce monde, et comment il comprend la mort qu’il va malheureusement subir. Cette parabole nous permet de dire que Dieu ne voulait certainement pas sa mort, il voulait que son fils soit respecté et entendu. Selon l’Évangile de Luc, Dieu n’était pas bien sûr que ça marcherait (« peut-être respecteront-ils mon fils ? » Luc 20:13) Selon l’Évangile de Matthieu Dieu pensait vraiment qu’en voyant et entendant le Christ, l’humanité se réconcilierait avec lui-même.

À quoi sert donc la mort du Christ ? Elle est en tout cas un scandale pour Dieu. Elle est un terrible gâchis, une injustice sans nom à ses yeux, comme aux nôtres. Dieu ne voulait pas cela, lui qui ne veut que du bien aux coupables, comment pourrait-il vouloir qu’un innocent soit torturé à mort ? Personne ne voudrait que son fils subisse la torture et la mort.

Après que son fils s’est fait tuer, comment est-ce que réagit le maître de la vigne dans cette parabole ? Jésus raconte le début de la parabole puis il demande aux gens de deviner la suite. Tout le monde trouve normal que le maître de la vigne réagisse en écrabouillant les coupables après ce crime abominable. Mais Dieu n’agira pas comme cela après l’exécution du Christ. C’est une surprise. Un Dieu qui peut pardonner même cela. Un Dieu qui réagit face au mal par l’amour. Un Dieu qui veut surmonter le mal par toujours plus de bien.

Voilà comment la croix du Christ peut nous sauver : si elle nous persuadait vraiment de l’amour de Dieu, et que cet amour est la vraie réponse à la haine. Cet amour est apparent dans Jésus de Nazareth quand il accepte d’aller jusqu’au bout par amour pour humanité pour manifester l’amour de notre Père à tous. Cet amour de Dieu est particulièrement clair quand l’humanité tout entière rejette son fils, l’abandonne, le renie, et le frappe, et le tue, et l’oublie. Dieu est le premier, le seul à véritablement respecter son Fils. Il respecte même chacun de ses enfants, sans condition, même quand ils persécutent et maudissent le Maître légitime de cette vie : leur Dieu.

Marc Pernot

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *