Annonciation

illustration - l'Annonciation, selon Fra Angelico

L’ange Gabriel visitant Marie (Annonciation, selon Fra Angelico)

Après quelques légitimes hésitations, Marie donne à Dieu cette célèbre réponse :

Je suis la servante du Seigneur, qu’il me soit fait selon ta parole
( Évangile selon Luc 1:38 )

C’est-à-dire qu’elle reçoit ce que Dieu lui propose. Elle reçoit les dons et la vocation qu’il lui adresse.

Avec Marie, l’Évangile nous propose ainsi un modèle de foi. Il y a évidemment peu de chance que la vocation que Dieu nous adresse en particulier soit de concevoir miraculeusement un enfant. Il faut prendre un peu de recul pour prendre la mesure du sens de ce texte pour nous.

La fécondité humaine nécessite deux réalités différentes, l’union d’un principe masculin et d’un principe féminin. S’il manque un des deux sexes, le corps est stérile. Ici, pour que Jésus puisse prendre vie en Marie, le premier principe est humain et le second principe est divin. C’est cette interaction entre la réalité humaine et la réalité divine qui est à l’origine de la conception de cette vie nouvelle qu’est Jésus, le fils de Dieu et le fils de Marie.

Nos existences peuvent être ainsi extraordinairement fécondées par la dimension spirituelle. L’Esprit n’annule pas notre vie biologique, intellectuelle, relationnelle, affective… Au contraire, il vient interagir avec ces dimensions de notre existence. Comme Dieu est créateur, son Esprit est fait pour féconder la matière.

Une vie qui ne s’intéresserait qu’à un des deux pôles, soit matériel, soit spirituel serait stérile. Une vie purement terrestre chercherait à se sauver elle même, à résoudre elle même ses problèmes, à trouver en elle même le sens de son existence. Ce narcissisme est stérile et il est frustrant car il est sans avenir. À l’inverse, nier la bonté du principe matériel conduit également, à mon avis, à une vie stérile qui se recroqueville sur elle même.

Marie accepte de se laisser féconder par Dieu. La naissance du Christ est l’image même de l’existence humaine transcendée par l’Esprit de Dieu. Si nous voulons être à l’image du Christ, nous devons être conçus comme lui. Alors nous sommes à la fois enfant de l’humanité et enfant de Dieu.

Les premiers mots de l’Évangile de Jean sont : “Au commencement était la Parole”. Cette vérité est profonde : au commencement de toute vie réussie il y a la Parole de Dieu qui vient inaugurer en nous un véritable commencement de vie Éternelle.

Vraiment en Christ “la Parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité ; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père

Marc Pernot

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *